les financeurs

ANR CONACYT

Les partenaires

IMBE UMR QualiSud Universidad Autónoma Metropolitana



Accueil > Présentation > Description du projet

Description du projet

publié le , mis à jour le



Utilisation des bactéries lactiques pour le contrôle du niveau d’ochratoxine A sur les grains de café

Appel à projets générique 2015
Défi : Sécurité alimentaire et défi démographique
Axe : Procédés sobres et efficients pour des aliments sains, salubres et présentant des qualités gustatives
Objet principal de recherche : Sécurité sanitaire de la chaine alimentaire
Application : Production végétale, agro-industrie du café
Financeurs : ANR et CONACYT
Références : ANR-15-CE21-0018, FONCICYT 273656



Résumé

Les grains de café vert sont naturellement contaminés par des moisissures mycotoxinogènes. L’ochratoxine A (OTA) produite sur les cerises de café n’étant pas complètement détruite par les étapes de séchage et de torréfaction, elle peut causer de graves problèmes de santé chez le consommateur. Cette molécule affecte le foie, est un immunosuppresseur, et agit comme un puissant tératogène et cancérigène, à demi-vie très importante.

Le projet Angelica propose une alternative viable de lutte biologique contre ces moisissures, par l’application de bactéries lactiques (LAB) isolées à partir de pulpe de café ensilée avant tout processus de séchage. Ces bactéries ont la capacité d’inhiber ou de réduire la germination, la croissance, et la sporulation du champignon producteur d’OTA.

Nous espérons une meilleure compréhension des mécanismes mis en œuvre dans cette inhibition de la physiologie des moisissures par les bactéries. Le projet Angelica permettra ainsi d’apporter des recommandations d’utilisation de LAB sélectionnées, afin de contrôler la présence d’OTA dans les grains de café vert et de garantir un produit plus sûr pour le consommateur.