les financeurs

ANR CONACYT

Les partenaires

IMBE UMR QualiSud Universidad Autónoma Metropolitana



Accueil > Présentation > Résultats attendus

Résultats attendus

publié le , mis à jour le



1. Impact technologique

L’objectif du projet est de développer et tester une stratégie biotechnologique de traitement du café, afin de prévenir la production d’ochratoxine A par les champignons filamenteux. Cette nouvelle technologie bénéficiera en particulier aux producteurs de pays émergents.

2. Impact scientifique

Le projet Angelica permettra d’établir une collection de souches de LAB et champignons d’intérêt, d’en étudier les profils phylogénétiques, d’identifier et comprendre les mécanismes particuliers de l’interaction LAB/Fungi. CEs travaux feront l’objet de publications, et permettront la formation d’étudiants.

3. Impact social

90% de la production de café a lieu dans les pays du sud, et 25 millions de famille en bénéficient (FAO, 2006). Ce projet bénéficiera à des centaines de familles, en particulier dans les pays émergents, dont les revenus dépendent exclusivement de la production de café, depuis sa culture jusqu’à sa commercialisation.
Il contribuera de plus en Europe et en Amérique du Nord à une consommation de produits sûrs et de meilleure qualité.

4. Impact économique

Le secteur mondial du café pèse 70 milliards de dollars par an. Une étude commanditée par la Fédération européenne du café a calculé qu’avec une limite d’OTA fixée à 5 parties pour milliard (ppb), des mesures de contrôle effectuées dans les ports européens conduiraient à un rejet de 7% des importations de café vert, voire 18% pour les lots en provenance de pays africains.
Le contrôle de la production d’ochratoxine par procédés biotechnologiques améliorera la rentabilité du secteur à tous les niveaux de production, en réduisant les taux de rejet dus à la présence d’OTA.

5. Impact environnemental

Ce projet propose d’appliquer sur les grains de café une technologie de contrôle biologique, sans impact sur le plan environnemental.

6. Perspectives

Malgré l’application d’un code de bonnes pratiques dans la chaîne de production, la présence de mycotoxines est souvent inévitable dans le café, les champignons étant un contaminant naturel du produit. Le projet Angelica offrira un process simple, économique et efficace de contrôle de la production d’OTA. A terme, cette technologie pourra être envisagée pour un transfert vers d’autres types d’industries.